Modèles socio-économiques des associations de jeunesse et d’éducation populaire

Depuis plusieurs années, les associations de jeunesse et d’éducation populaire (AJEP) font face à des changements majeurs qui mettent en péril la viabilité de leur projet, et la crise sanitaire que nous traversons révèle de nouvelles difficultés. En 2017, le Fonjep et le Cnajep ont lancé un projet pour accompagner les réflexions des associations JEP sur leur modèle socio-économique, accompagnés par l’ADASI. En 2018 et 2019, des expérimentations ont impliqué pendant 9 mois 45 associations et 4 équipes de recherche : Atémis, la FMSH, le Lisra et le Rameau.

Le constat de départ est globalement partagé. Le modèle socio-économique des AJEP est bousculé par une raréfaction des subventions publiques, mais aussi par la marchandisation de la vie associative, et la pénétration des logiques gestionnaires.

Aujourd’hui, pour les associations, l’enjeu est de reprendre la main : le modèle socio-économique doit être un outil au service du projet et non l’instrument d’une contrainte face à la pression économique. Dès lors, comment construire un modèle socio-économique articulé au projet politique des AJEP, en s’appuyant sur leurs spécificités et leurs valeurs ? C’est sous cet angle que nous proposons d’analyser les résultats des expérimentations menées.

NOTE

Article du Fonjep et du Cnajep

Posted in Non classé.